Le M2 SMMS est la suite du Master Recherche Génie Mécanique qui a structuré la recherche dans le domaine à Toulouse depuis plus de 30 ans. SMMS est l'acronyme de SCIENCES pour la Mécanique des Matériaux et Structures. Il a vocation d'initier les étudiants aux problématiques les plus avancées en Mécanique des Matiaux et des Structures. Il est fréquenté à 80 % environ par les étudiants des cinq établissements co-habilités de la région Midi-Pyrénées :

L'établissement suivant est associé à cette formation :

Objectifs de la formation

Ce master est une formation à la recherche en Génie Mécanique. Les enseignements sont très spécifiques et de haut niveau. Il ne s'agit pas de faire dans ce master une redite des cours typés écoles d'ingénieur mais de faire une restitutions par des enseignants chercheurs renommés de leurs actions en recherches. Les thématiques abordées préparent ainsi les étudiants aux évolutions de la mécanique des structures des 20 ans à venir. De ce fait il s'adresse aussi bien aux étudiants ayant une vocation à poursuivre en thèse qu'aux étudiants se destinant à l'industrie et qui comprenne le besoin d'intégrer les évolutions à venir dés leur formation initiale. 

La formation s’appuie sur les équipes de recherche de l'Institut Clément Ader (ICA) essentiellement, du LGP de Tarbes de l'IMFT, du CIRIMAT et du CEMES. Les intervenants sont des enseignants chercheurs habilités à diriger les recherches (HDR) qui travaillent en partenariat avec des laboratoires de recherche industriels, notamment à travers l’encadrement de nombreuses thèses qui sont réalisées sous convention CIFRE ou sous contrat. Les enseignants dispensent des cours qui sont le reflet de leurs activités de recherche apportant ainsi au étudiants les visions les plus récentes et les plus pointues de chaque discipline.

Après avoir obtenu ce master, les étudiants peuvent entreprendre un doctorat dans la spécialité Génie Mécanique. L’école doctorale MEGeP est la structure d’accueil locale qui accompagne les thèses menées en relation avec les laboratoires de la région Midi-Pyrénées. Après un doctorat, les étudiants peuvent envisager une carrière dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche ou trouver un emploi dans l’industrie (90%).